Freelancing

Un journaliste du Cachemire en route pour le Sri Lanka arrêté à l’aéroport, dit “harcèlement”

Written by financemounir

Aakash Hassan a déclaré avoir été arrêté par les agents de l’immigration à l’aéroport de Delhi.

Srinagar :

Un journaliste cachemiri a affirmé qu’on l’avait empêché de se rendre au Sri Lanka pour couvrir l’actualité et a accusé les autorités de harceler les journalistes de la vallée. Dans un message vidéo, Aakash Hassan, un pigiste travaillant pour plusieurs publications étrangères dont le Guardian et Al Jazeera, a déclaré avoir été arrêté par les agents de l’immigration à l’aéroport de Delhi.

“Ils m’ont fait attendre cinq heures. Après cela, ils m’ont donné mon visa et ma carte d’embarquement avec un cachet annulé et m’ont dit que je n’étais pas autorisé à voyager. On ne m’a donné aucune raison pour laquelle cela s’est produit, à part qu’il y a ” Look Out Circular (LOC)” émis contre moi”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les responsables n’avaient toutefois pas mentionné quelle agence l’avait émis.

Des responsables de la police du Jammu-et-Cachemire ont confirmé que Hassan avait été placé sur une liste d’interdiction de vol, a rapporté l’agence de presse Press Trust of India.

Cela ne se produit pas pour la première fois, a déclaré M. Hassan. “Récemment, une de mes collègues, Sana Irshad Matto, photojournaliste lauréate du prix Pulitzer, a également été arrêtée à l’aéroport de Delhi”, a déclaré M. Hasan.

Le 2 juillet, Mme Mattoo a été arrêtée alors qu’elle se rendait à Paris pour assister à un événement de lancement de livre et participer à une exposition de photographies, a rapporté PTI.

“Je pense qu’il y a un schéma clair dans ce qui se passe. Je le vois comme un fil conducteur de tactiques qui sont utilisées pour harceler les journalistes, en particulier les journalistes cachemiris. Nous avons vu plus tôt comment les journalistes sont convoqués et harcelés par les autorités. Nous empêcher de voyager à l’étranger fait partie de ce harcèlement. C’est quelque chose de choquant et d’inquiétant pour moi », a ajouté M. Hassan.

M. Hassan tentait de se rendre au Sri Lanka pour couvrir la crise en cours dans la nation insulaire dans le cadre d’une mission du Guardian et du Telegraph London.

Le chef du Parti démocratique populaire et ancien ministre en chef du Jammu-et-Cachemire, Mehbooba Mufti, a déclaré que l’arrêt de M. Hassan de voyager à l’étranger est venu à un moment où le juge en chef de l’Inde NV Ramana a déclaré que le journalisme indépendant est l’épine dorsale de la démocratie.

“Ce n’est un secret pour personne que le gouvernement indien veut écraser l’épine dorsale et le quatrième pilier de notre démocratie en raison de son intolérance à la vérité”, a-t-elle déclaré dans un tweet.

Auparavant, certains journalistes, militants et académiciens du Cachemire avaient également été arrêtés à l’aéroport.

About the author

financemounir

Leave a Comment